Bienvenue sur le site Hypocauste!

Le plancher chauffant par circulation d’air, utilisé largement par les Romains et presque oublié de nos jours, devient la meilleure solution de chauffage, grâce à la mise à jour faite par Jesús Castellanos (appelée Hypocauste XXI pour rappeler qu’il s’agit de la version du 21ème siècle).

Newsletter Hypocauste.com

Ne manquez pas nos dernières publications en vous inscrivant à notre newsletter !

Le blog Hypocauste

lien vers le blog officiel Hypocauste

Hypocauste XXI

L’hypocauste XXI contient quelques améliorations par rapport au modèle romain, qui en font un système plus adapté aux besoins actuels :

1.- On utilise de l’air chaud, mis en mouvement par un ventilateur, au lieu de fumée pour chauffer le sol. La fumée présente le danger d’exposer les personnes au  monoxyde de carbone, qui passerait par les micro-fissures du plancher.

2.- La dalle et les murs sont fortement isolés pour éviter les déperditions d’énergie. Une attention particulière est portée à éviter tout pont thermique.

3.- La source de chaleur peut être un poêle traditionnel ou à granulés avec récupérateur d’air chaud, une pompe à chaleur (qui peut aussi de servir de climatiseur en été), un canon à air chaud (aérotherme) électrique, à gaz ou au gasoil. On peut aussi connecter un aérotherme à un chauffe-eau solaire, récupérer l’air chaud de la partie haute de la maison en mi-saison ou récupérer une partie de la chaleur de la VMC.

4.- On peut concevoir une ou plusieurs entrées d’air chaud pour pouvoir combiner différentes sources de chaleur.

5.- Le tunnel-labyrinthe est construit entre la dalle de béton et le sol fini. Dans une section typique d’un Hypocauste XXI, on trouve :

  • des gravillons (ou hérisson) sur 20 cm d’épaisseur sur le terre-plein ;
  • 5 cm de sable ;
  • un film polyane ;
  • 10 cm d’isolation ;
  • une dalle de béton armé (avec treillis soudé ou fibres structurelles) de 8 à 10 cm d’épaisseur, désolidarisée des fondations (isolant) pour éviter le pont thermique (voir ci-dessous l’image du pont thermique et de la construction sans pont thermique)

  • sur la dalle, l’hypocauste avec son tunnel-labyrinthe de 20 cm de hauteur fait de briques creuses placées sur chant (à la verticale), ou de parpaings, avec des bardeaux en terre cuite ou des panneaux de bois-ciment spécial plancher (souvent utilisés comme coffrage perdu) par dessus ;
  • une chape de nivellation de 3 cm de mortier par dessus les bardeaux ;
  • un carrelage en terre cuite (pour une plus grande inertie thermique, mais on peut installer à la place parquet, linoléum ou moquette).

6.- La conception du labyrinthe tient  compte de :

  • la position de la source de chaleur ;
  • la position de la cuisine, des couloirs, du séjour et des chambres ;
  • la position des façades nord et sud.

 

Hypocauste avec deux entrées et sorties d’air